Sun Storm de Åsa Larsson

Sun Storm est le premier romain de la Suédoise Åsa Larsson publié en 2003 sous le titre Solstorm (en français, L’Horreur Boréale, paru chez Gallimard en 2006). Cet ouvrage a valu à son auteure le prix du meilleur premier romain décerné par l’Association suédoise des auteurs de récits policiers. Contrairement à d’autres auteurs de polars, son personnage principal, Rebecka Martinsson (qui apparaîtra dans les romans subséquents de Larsson) ne fait pas partie de police, elle est avocate-fiscaliste, tout comme l’était l’auteure avant de se consacrer uniquement à l’écriture.

Rebecka apprend du radio journal du matin l’assassinat de Viktor Strandgård, un prédicateur charismatique qui officiait dans la petite ville de Laponie suédoise de Kiruna. Elle connaît la ville, car elle y est née, et a aussi bien connu Viktor et sa soeur Sanna, des amis d’enfance. Cette dernière l’appelle dans les minutes qui suivent. Sanna est bouleversée et Rebecka n’a d’autre choix que de se rendre à Kiruna pour la réconforter.

La victime est très connue. Plus jeune, Viktor été renversé par une voiture. Transporté à l’hôpital, il est déclaré cliniquement mort, mais grâce aux efforts déployés par le personnel médical il reprend vie. Une expérience aux frontières de la mort. Un miraculé! On le surnomme le Pèlerin du paradis. L’affaire fait grand bruit dans la petite ville de Kiruna, puis à l’échelle du pays. Viktor en tire un livre, acquiert une renommée mondiale dans le milieu des nouvelles religions et monte sa propre église « libre », l’Église de la force originelle.

Une fois sur place, Rebecka rencontre Sanna qu’elle n’a pas vue depuis plusieurs années. Le climat avait été trouble entre elles, il l’est toujours. La police veut interroger Sanna, car après tout c’est elle qui a découvert le corps de son frère. Elle implore Rebecka de la représenter comme avocate, mais celle-ci refuse d’abord parce qu’elle est avocate fiscaliste et non criminaliste, mais finit par accepter. Pour sortir Sanna de ses embrouilles, Rebecka se trouve une alliée, l’inspectrice Anna-Maria Mella. Les deux femmes mènent leurs enquêtes respectives, mais Rebecka est plus rapide à percer le mystère entourant la mort de Viktor, ce qui l’exposera à tous les dangers. Le dénouement est violent, inattendu.

Le défilement de la trame débute lentement, mais s’accélère une fois que tous les personnages ont été présentés. Le récit est ponctué d’habiles retours en arrière qui expliquent pourquoi Rebecka a quitté Kiruna, quelle était sa relation avec les Strandgård frère et sœur, et aussi avec d’influents membres de l’Église de la force originelle. Åsa Larsson porte d’ailleurs un regard critique sur ces églises dites libres et sur les transactions douteuses qu’elles peuvent cacher.

Åsa Larsson et Rebecka Martinsson ont beaucoup en commun. Elles ont toutes deux grandi à Kiruna, étudié le droit fiscal, puis se sont installées à Stockholm. Pour un auteur, ça simplifie évidemment la recherche que d’être en terrain connu, puis il serait difficile de décrire la réalité quotidienne au dessus du cercle polaire arctique sans l’avoir vécue. Mais il y a plus, car Åsa Larsson a, tout comme son personnage, déjà été près de groupes chrétiens fondamentalistes. En entrevue avec le quotidien West Australian, elle confiait « J’ai eu une période difficile avec les églises libres. Pendant de nombreuses années, j’ai menti aux gens qui m’interviewaient et je disais que, non, je n’éprouvais pas de colère à propos de mon expérience.  Mais bien sûr, j’étais furieuse. Et je vous dirai une chose. Après savoir écrit mes deux premiers romans, dont l’action se situe dans deux églises différentes, j’ai pu entrer dans une église sans éprouver de réaction allergique. »

L’écriture comme thérapie.

Publicités
Cet article a été publié dans Polars. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s