Décortiquer le genre polar scandinave

J’ai reçu cette semaine un ouvrage fort intéressant, Scandinavian Crime Fiction, un recueil de 12 essais d’universitaires qui font des recherches sur le genre polar scandinave, publiés sous la direction d’Andrew Nestingen et de Paula Arvas. L’intérêt vient de ce que c’est la première anthologie du genre qui soit publiée en langue autre que scandinave.  Andrew Nestingen est professeur agrégé à la faculté d’études scandinaves à l’Université de Washington où il enseigne les études finnoises, le cinéma et la théorie culturelle scandinaves. Paula Avras est titulaire d’un doctorat en littérature finnoise de l’Université d’Helsinki, enseigne la littérature noire, est auteure de plusieurs livres et mène des recherches sur la place du polar dans la littérature contemporaine, les effets de la guerre sur le genre polar et le roman policier féministe.

L’étude est divisée en trois sections.

La première propose une révision de la tradition de critique sociale dans le genre polar scandinave. On y aborde des thèmes comme la place d’un prototype de Dirty Harry dans l’État‑providence suédois, des tendances néo‑romantiques dans le roman de procédure policière suédois, de l’importance de l’identité nationale dans le roman policier islandais, et de la révision du passé historique de la Suède dans les polars.

Dans la deuxième section il est question de la place faite au pessimisme dans la série de romans de Henning Mankell ayant pour personnage central l’inspecteur Kurt Wallander, des personnages lesbiens de l’auteure norvégienne Anne Holt, de la géographie et des questions liées au genre dans les séries policières télévisées scandinaves, et de la présence des Russes dans les romans noirs finnois et plus généralement scandinaves.

En troisième section on se penche sur la politique de représentation des femmes dans le polar scandinave, tant les auteures que les personnages, sur la solitude, les alibis et la culpabilité collatérale, et sur le réalisme des situations, des récits et des personnages.

Extrait de l’introduction :

« Au cours des années 1990, le polar scandinave a acquis une image de marque à l’échelle de la planète. C’est pourquoi les auteurs scandinaves se sont fait une place dans l’imaginaire populaire transatlantique. Cette image de marque n’a pas été sans créer certaines attentes, comme un climat difficile, des contraintes sociales, des enquêteurs débordés de travail, des conflits interpersonnels, une critique sociale et politique qui se reflètent souvent dans les couvertures de ces romans qui affichent souvent des paysages désolés, des lacs tranquilles, des arbres sans feuilles.

Cet ouvrage cherche à reconstituer la généalogie du genre polar scandinave, mais aussi à étudier sa diversité et son évolution constante. Ce faisant, la présente collection d’essais veut permettre une meilleure compréhension du genre par les lecteurs, à contribuer à une typologie du genre, de son histoire, et des problèmes inhérents au concept de « polar scandinave », sans oublier une catégorisation des conventions, des traditions et conventions littéraires et culturelles.

Nous espérons que ces essais alimenteront la recherche et les débats sur le polar scandinave et ses diverses traditions nationales et transnationales. Ces objectifs, même s’ils n’étaient qu’en partie atteints, enrichiraient et approfondiraient la compréhension que nous avons de cette forme de culture populaire aux frontières nord de l’Europe. »

Bonne lecture.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Polars. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s