La tomate Campbell 1327

On sait que les transnationales de l’alimentation misent beaucoup sur les organismes génétiquement modifiés pour des questions de rentabilité, au détriment de la qualité et de la pureté biologiques. Rendements accrus, résistance aux maladies et aux insectes, normalisation de l’apparence et du goût sont tous des facteurs qui incitent les grandes entreprises à opter pour les OGM, dont les premières utilisations pour des produits alimentaires, rappelons-le, remontent aux années 1990.

Mais que faisaient les grandes entreprises du secteur alimentaire avant de (croire) disposer de ces recettes miracles? Elles avaient des équipes de dépisteurs chargés de trouver les meilleurs cultivars à exploiter, tant pour leur rendement que pour leur goût. Une fois ceux-ci trouvés, il était simple de fournir aux producteurs des semences de ces variétés, ou de n’acheter que celles produites conformément à un cahier de charges établi.

Campbell 1327

Campbell 1327

J’ai trouvé chez un pépiniériste des plants de tomate de cultivar Campbell 1327 maintenant classée patrimoniale (je n’ai pas trouvé son nom d’origine). Pas très poétique comme nom, vous direz, et j’en conviens. Je ne connais pas cette variété, mais on en dit du bien sur plusieurs sites spécialisés. Adoptée par la société Campbell il y a plus de 50 ans, c’est une tomate rouge à croissance déterminée (60 jours), bons rendements, produit des fruits d’environ 200 g, goût un peu sucré, résiste aux craquelures, tolère des conditions parfois difficiles, nécessite peu de soins, idéale pour les conserves, pour consommer en cubes ou en tranches dans les salades et se prête fort bien aux… soupes.

Au fil de mes recherches, j’ai trouvé qu’il se vendait aussi, entre autres, de la tomate Campbell 33 (petite sœur de l’autre) et de la Heinz 1439, cette dernière mise en culture par la société du même nom.

Le raisonnement est le suivant. Si de grandes entreprises ont estimé à l’époque que ces variétés possédaient tous les attributs d’une bonne tomate à cultiver (goût, rendement, économie de soins, etc.), pourquoi s’en passer maintenant qu’elles sont disponibles au grand public? Enfin, l’expérience est en cours et j’ai bien hâte au mois d’août pour vérifier la véracité de tout ce qu’on dit sur cette tomate.

Publicités
Cet article a été publié dans Cultures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La tomate Campbell 1327

  1. Je tenterai de passer prendre un sandwich à l’automne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s