Jalousie, quand tu nous tiens…

Because She Loves MeMon dictionnaire me propose 48 épithètes pour qualifier ce puissant sentiment qu’est la jalousie (amoureuse, maladive, féroce, excessive, dévorante, etc.). On trouve souvent en littérature des récits de personnages jaloux, mais plus rarement des personnes qui font l’objet de la jalousie amoureuse d’une autre. C’est l’univers un peu tordu auquel nous convie Mark Edwards dans son thriller psychologique Because She Loves Me (Parce qu’elle m’aime) publié chez Amazon (Thomas & Mercer).

L’action se passe à Londres où Andrew Sumner, début trentaine, concepteur graphique pigiste, fait la rencontre inopinée de Charlotte Summers, elle aussi plus ou moins occasionnelle, mais dans le secteur de la santé. Ils font ce soir là une tournée des grands-ducs, puis se séparent sur un baiser et un échange de numéros de téléphones. Quatre jours passent sans que Charlie (c’est le surnom de Charlotte) se manifeste, au grand chagrin bien sûr d’Andrew. Il était pourtant certain que Charlie représentait la fin de ses déconvenues sentimentales, mais voila, plus de nouvelles jusqu’à ce que…

« J’ai égaré mon téléphone… et tout, et tout… » Charlie ne manque pas d’excuses pour expliquer son silence, pour Andrew son retour est tout ce qui compte. S’engage alors une relation sulfureuse, Charlie passe ses nuits chez Andrew, mais sans jamais l’inviter chez elle. Puis, des choses étranges se passent. Des objets d’Andrew disparaissent, d’autres font leur apparition chez lui. Des gens de son entourage vivent soudainement des expériences troublantes. Et tout ça depuis que Charlie est entrée dans sa vie.

Il faut toujours se garder, quand on écrit sur un livre, de ne pas vendre la mèche. Mais avec ce roman il est difficile d’en écrire plus sans livrer des indices qui ruineraient le plaisir des lecteurs en dévoilant l’intrigue.

Ce qu’on peut dire, toutefois, c’est que là un livre au style alerte, habile dans sa façon de nous livrer en rafale des inattendus, des rebondissements, des coups de théâtre, et des coups de théâtre au cœur du coup de théâtre.

C’est aussi un livre sur les relations, la confiance et les compromis, et qu’il faut lire jusqu’à la dernière page, ce qui ne sera pas une corvée si vous entrez dans le jeu. Because She Loves Me est un scénario de film tout cuit, avis aux maisons de production.

Edwards / VossC’est le troisième roman « solo » de Mark Edwards qui pratique aussi l’écriture à quatre mains avec sa compagne Louise Voss (vossedwards.com). De Because She Loves Me, il explique dans leur site Web que quand il était dans la vingtaine, il a vécu avec une femme jalouse. « Sa jalousie a fait de notre vie un enfer. Quelques années plus tard, j’ai moi-même été pris de jalousie et j’ai été renversé par la puissance destructrice de ce sentiment, et je me suis demandé jusqu’où il pouvait mener. »

Un excellent thriller psychologique.

Publicités
Cet article a été publié dans Polars. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s